Installation d’un poêle étanche

Contrairement à un poêle classique, les poêles étanches permettent de limiter l’arrivée d’air froid dans un logement. Ils permettent également de limiter les pertes d’énergie tout en augmentant le rendement du poêle et en améliorant le confort thermique d’une habitation. Cependant, pour pouvoir profiter de ses avantages, l’installation d’un poêle étanche doit suivre des règles spécifiques. Comment installer alors un poêle étanche ? Découvrez la réponse à votre question dans cet article.

C’est quoi exactement un poêle étanche ?

Un poêle étanche ou un poêle à granulés étanche est un dispositif de chauffage issu de l’évolution de la technologie des poêles classiques. Il est donc plus évolutionnaire que ce dernier. En fait, contrairement aux anciennes générations d’appareils de bois, les poêles étanches disposent une chambre de combustion hermétique et fonctionnent en circuit fermé. C’est-à-dire, l’air à pénétrer dans le poêle ne peut être que celui amené par le conduit d’air. Bref, un poêle classique prend l’air dans la pièce de vie pour fonctionner tandis qu’un poêle étanche prélève l’air nécessaire pour sa combustion à l’extérieur du logement. Plus précisément, il prend de l’oxygène ou l’air déjà réchauffé qui est stocké dans la chambre de combustion, le consomme et refoule les gaz brûlés dans le conduit. De ce fait, même si l’air froid pénètre dans la maison pour remplacer l’air consommé par le chauffage, un poêle étanche permet encore d’optimiser le confort thermique de votre habitation tout en évitant des courants d’air et en limitant l’arrivée d’air froid dans le logement.

Les avantages d’un poêle étanche

Un poêle étanche a principalement 3 grands avantages notamment l’économie à long terme, un meilleur rendement et une diminution des risques. Grâce à l’étanchéité de l’appareil, il n’amène pas d’air froid dans le logement. Un cas pratique pour éviter la déperdition de la chaleur et réduire la facture électrique concernant le chauffage. Puis, un poêle étanche consomme moins de combustibles qu’un poêle standard. Dernièrement, avec un poêle étanche, la porte est également hermétique, ce qui évite à la fumée de sortir par les joints ou au niveau du point de liaison des conduits. Donc, il ne peut pas y avoir de refoulement des fumées à l’intérieur du logement.

L’installation d’un poêle étanche

L’installation d’un poêle étanche nécessite une suivie des règles spécifiques. D’abord, comme il préserve l’étanchéité à l’air du bâtiment, il trouve naturellement sa place dans une maison BBC en bioconstruction ou dans une maison passive. Cette dernière n’a pas besoin de chauffage. Puis, il est également adapté à une maison bien isolée équipée d’une ventilation double flux à récupération de chaleur. Ultérieurement, en installant un poêle étanche, le conduit de fumée doit être mis en place à 40 cm au-dessus du faîtage ou pour une pente de toit inférieur à 15°, le conduit doit être installé à 1,2 m au-dessus du point de sortie. Dans le cas contraire, il faut faire une installation avec avis technique ou DTA (document technique d’application). Enfin, en cas d’installation d’un poêle étanche à une habitation non BBC, il est recommandé de faire un raccordement à l’air extérieur.